Accueil / Lifestyle / Le sport, mon meilleur ennemi

Le sport, mon meilleur ennemi

Le sport et moi c’est une longue histoire. De la haine à l’amour (comme dans Roméo et Juliette, tavu).

Le sport, mon meilleur ennemi

Je vais vous dresser un peu le tableau. Je suis asthmatique depuis ma plus tendre enfance. À l’école, je restais assise sur le banc à regarder les autres courir, jouer ou nager. J’étais incapable de courir sans faire une crise d’asthme. Même aller à pied à l’école pouvait me déclencher une crise. Et je ne vous parle même pas des jours de temps froid et humide ou des pics de pollution. Du coup le sport n’était pas mon meilleur ami, vous voyez.

Rapidement, ma mère m’a inscrite à la danse. Le pneumologue était d’accord, ce n’était pas toujours évident, mais j’aimais ça.

Le sport, mon meilleur ennemi

J’ai longtemps gardé mon corps de bébé : les grosses joues et le ventre en avant. Alors je me suis toujours sentie grosse. Et puis quelques autres enfants (et parfois quelques adultes) m’ont confortée dans ce sentiment. Du coup ma relation à mon corps a toujours été un peu compliquée. Et encore plus à l’adolescence. J’aurais voulu m’affiner mais je ne pouvais pas faire trop de sport.

C’est à cette période, quand j’étais au collège, que nous avons investi dans un vélo elliptique. Une machine pour courir sans impacter les articulations. Il siège fièrement au milieu du garage. La première fois que j’ai voulu en faire, même shootée à la ventoline j’ai tenu à peine 10 minutes, et je me suis retrouvée rouge, ruisselante et épuisée pour la journée.

Le sport, mon meilleur ennemi

En terminale j’ai arrêté la danse. Puis les études ont tiré un trait sur ma possibilité de retourner danser. Et j’ai commencé à vraiment ressentir un manque. Je ne me sentais toujours pas à l’aise dans ce corps, et j’étais pleine de tensions.  Alors j’ai repris la course sur mon vélo elliptique. Calmement. Régulièrement. Et finalement j’ai repoussé la crise à chaque fois que je montais sur le vélo. L’astuce pour moi a été de regarder des clips en courant. Rythme, move, motivation. Et puis les clips ont laissé place aux vidéos plus longues, et finalement à des épisodes de série ! C’est comme ça que l’air de rien j’ai réussi à augmenter mon temps de course. Et à chaque fois que je monte sur ce vélo elliptique, je ressens une vraie libération


En troisième année, j’ai découvert le Bikini Body Guide de Kayla Itsines (aka BBG pour les intimes). Bon, j’avoue que j’avais tellement hâte de me lancer que j’ai tout compris de travers et que je n’ai pas du tout fait ce qu’il fallait !

Le sport, mon meilleur ennemi

Le programme se déroule sur 12 semaines (3 mois), et change une semaine sur deux. Par exemple il se répète en semaine 1 et 3.

Chaque semaine il faut faire 3 séances de renforcement musculaire, qui fonctionnent par circuits. Le principe est simple : 2 circuits comptant 4 exercices chacun. Il faut enchaîner les exercices de chaque circuit et les faire 2 fois chacun ! Je vous explique :

  • Premier round : faire le circuit 1 en 7 minutes,
  • Prendre  30 secondes à 1 minute 30 de pause,
  • Faire le circuit 2 en 7 minutes,
  • Prendre 30 secondes à 1 minute 30 de pause,
  • Deuxième round : refaire le circuit 1 en 7 minutes,
  • Prendre 30 secondes à 1 minute 30 de pause,
  • Refaire le circuit 2 en 7 minutes !

Le sport, mon meilleur ennemi

Si vous n’arrivez pas à terminer le circuit en entier ce n’est pas grave car ce qui compte est de rester active durant ces 7 minutes. A contrario, si vous avez terminé les 4 exercices avant la fin du chrono, il faut le recommencer, toujours pour cette histoire d’activité continue pendant 7 minutes.
Pour tout vous dire, dans ma tête j’avais imaginé qu’il fallait faire le premier circuit la semaine 1, et le deuxième circuit la semaine 3 ! ? Je faisais donc un quart de ce que Kayla recommande…

En plus des séances de renforcement musculaire, il faut alterner avec des séances de cardio (dont la fréquence augmente au fil du programme). Chose que j’avais totalement zappée également !

Ne faire qu’1/4 du programme ne m’a pas empêchée d’avoir des résultats. D’ailleurs je me souviens que la première semaine j’avais eu les pires courbatures de ma vie ! ?

Malheureusement je ne suis pas allée jusqu’au bout. Je me suis arrêtée à la semaine 9 environ. J’ai eu un gros découragement quand j’ai compris que je m’étais trompée, et mon obstination à vouloir faire les choses “comme il faut” m’empêchait d’avancer.

J’ai erré un moment en faisant des exercices seule. L’avantage de faire du sport à la maison c’est qu’on peut en faire à n’importe qu’elle heure. J’ai aussi voulu essayer le programme Wonder Body Guide (beaucoup plus simple et accessible aux débutantes que le BBG) mais cette fois alors que je faisais tout comme il faut j’ai eu la bonne idée de me faire une entorse ! -.- (Je suis sûre que la team Snapchat rit quotidiennement de ma maladresse !)

Le sport, mon meilleur ennemi


Aujourd’hui (pour vous situer je suis en 5ème année), j’ai décidé de reprendre le BBG, mais cette fois ci je compte bien faire tout comme il faut ! Je viens de terminer la première semaine du programme et j’en suis fière. Je me souviens qu’il y a 2 ans j’avais vraiment eu énormément de mal, que j’avais eu des courbatures de la mort, enfin vraiment, j’avais eu du mal. Aujourd’hui c’est difficile aussi, mais je me rends compte que j’ai vraiment progressé en 2 ans.

Et vous, le sport c’est plutôt haine, amour, ou un peu les deux ?

Partager:

10 Commentaires

  1. Carolane
    15 janvier 2017 / 1 h 19 min

    Quel joli parcours, j’admire ta perceverance ?
    De mon côté le sport c’est un peu des deux, je l’apprécie beaucoup les mois où mes études sont un peu moins intensives mais quand il faut s’y remettre après de nombreux mois sans aucune activité physique je souffre tellement que j’ai vite tendance à me décourager.
    En tout cas le programme BBG à l’air pas mal, je vais peut être acheter le livre, je trouve ça motivant d’avoir un programme defini ?

    • 15 janvier 2017 / 19 h 32 min

      Haha c’est vrai qu’une reprise avec une longue période sans, c’est difficile, et parfois (souvent) décourageant ! J’essaie de m’accrocher en atteignant chaque jour de petits objectifs ?
      Et oui le programme est assez motivant, mais aussi le côté communautaire qu’on retrouve sur internet ! Par contre il est assez corsé, pas évident pour les débutantes selon moi !

  2. 15 janvier 2017 / 19 h 58 min

    J’admire beaucoup ta motivation ! Je comprends aussi ce changement de point de vue concernant le sport étant donné qu’il m’arrive actuellement la même chose ! Comme quoi, rien n’est impossible ahaha :)

  3. 15 janvier 2017 / 20 h 10 min

    Bien pour tes objectifs sportifs. Cela faisait parti de tes résolutions 2017 ? (Attention je surveille tout haha ) ;)
    J’ai aussi investi dans un programme de sport pour la salle de sport par des coatchs très connus mais très pro: Bodytime.
    Je me suis lancée dans le fitness en août dernier. Les progrès sont longs à venir. Mais la sensation d’être plus ferme, tonique et plus musclée est déjà là. Je vois se dessiner peu à peu un ventre plat et des fesses rebondies donc je ne regrette pas.
    Merci de parler de ta progression sur plusieurs années. Dans le sport les résultats ne sont jamais miraculeux ni rapides.
    Cela apprends à être patient!
    Ne jamais oublier que dans le sport et dans tout domaine de la vie : tout travail finit par payer!
    Donc courage à ces filles qui veulent prendre leur santé en main, qui ont décidé d’arrêter de fumer, qui souhaitent redessiner leurs corps, etc.
    Ne jamais LÂCHER ses objectifs, la réussite viendra de VOUS soyez en certaines.
    Bonne aventure sportive en 2017!

    • 16 janvier 2017 / 20 h 12 min

      Haha on sent la motivation ici !! C’est vrai que c’est hyper motivant quand on se rend compte de l’évolution de notre corps ou des progrès :)

  4. Elodie
    16 janvier 2017 / 9 h 59 min

    Ah le sport, une grande histoire d’amour et de haine pour moi aussi! Depuis le collège je suis aussi sur le banc de touche à cause de problème de santé (scoliose dans mon cas). Aujourd’hui, j’essaie de retrouver la forme en faisant du sport régulièrement à travers des exercices de kiné. Et c’est comme toi, certains jours je suis hyper motivée, et d’autres, j’ai l’impression que ça ne sert à rien! Mais l’essentiel, c’est de persévérer. Aujourd’hui, et pour l’instant, j’arrive à me motiver deux fois par semaine pour faire mes exercices chez moi. Pourvu que ça dure! Courage à toi, mais je pense que tu es sur la bonne voie ;) (en tout cas, en parler sur son blog pousse à rester fidèle à ses objectifs. C’est ce qui s’est passé pour moi, les exos de kiné étant un des mes objectifs de 2016).
    A bientôt!

    • 16 janvier 2017 / 20 h 08 min

      Oui c’est exactement ça, en parler sur le blog c’est comme si je faisais un SERMENT (XD) et du coup je me sens poussée à aller au bout… Ou au moins plus loin !
      Je te souhaite bon courage pour tes exercices ! J’imagine que c’est pas évident, mais il faut que tu arrives à associer ça à quelque chose de positif, que tu trouves une source de motivation (avoir moins mal au dos j’imagine) pour atteindre de petits objectifs quotidiens :)
      A bientôt !

  5. 23 janvier 2017 / 16 h 08 min

    Comme tu le sait j’ai commencer la corde à sauter il y a 3 semaines, la semaine dernière je n’en ai pas fait j’étais partie à droite à gauche entre potes. Mais là cette semaine je m’y remet. Souvent j’en fait car impossible de me vider la tête ou de retrouver ma bonne humeur (car beaucoup de choses m’agace en ce moment), autrement qu’en faisant de la corde à sauter. et agréablement surprise qu’au bout de mes 15mn .. mon sourire réapparaît :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *